Rechercher

Installations obsolètes - MOUNTAIN WILDERNESS FRANCE

Le cap des 500 tonnes d’Installations obsolètes est franchi !

De nombreux aménagements à vocation essentiellement touristique, mais également industriel, agricole, militaire... sont aujourd’hui abandonnés dans les montagnes françaises. Ces installations qui n’ont plus d’usage, marquent souvent le paysage comme de véritables cicatrices. Elles sont donc obsolètes et doivent disparaître.


Mountain Wilderness, association nationale de protection de la montagne, oeuvre en ce sens depuis 2001. Cette année 2019 a fait la part belle aux opération Installations Obsolètes.

Au total, 6 chantiers se sont déroulés. Le briançonnais, le Canigo, la Vanoise, le Mercantour, le Verdon et la Haute-Savoie ont tour à tour été le lieu de belles opérations de démantèlement d’aménagements abandonnés.


Au total en 2019, 253 bénévoles seront venus à bout de 31 tonnes de déchets en tous genres et définitivement… obsolètes !



Focus sur le chantier haut Savoyard

Retour à la nature pour le refuge de La Combe Le dimanche 6 octobre, une vingtaine de personnes se sont mobilisées, bénévoles de Mountain Wilderness, membres de l’équipe de la commune de Lathuile (74), ou de l’association Tous au Charbon (gérant le refuge voisin) pour réaliser le dernier chantier Installations Obsolètes de la saison 2019.

Au programme de cette opération : démontage, débitage et redescente dans la vallée de deux pylônes, vestiges d’un ancien monte-charge qui acheminait de haut en bas de la Combe d’Ire lait, fromage et foin nécessaires ou produits par le chalet d’alpage toujours actif jouxtant le refuge de la Combe.


Un chantier particulièrement technique La hauteur et l’épaisseur des pylônes à démanteler, combinées à la localisation de l’un d’eux au-dessus d’un à-pic, caractérisaient ce chantier particulièrement technique. C’était sans compter l’expérience de plusieurs bénévoles de Mountain Wilderness, qualifiés et équipés pour le travail en hauteur et le maniement d’outillage lourd (disqueuses...). Le renfort des autres participants fut tout aussi précieux pour arriver à bout de la tâche : accompagner la chute avec l’aide d’un tire fort, de cordes, tracter les tronçons de pylônes et les redescendre sur la piste forestière ou encore déboulonner les potences soutenant le câble. Et le travail ne s’est pas limité à la journée du 6 octobre ! Deux reconnaissances ont auparavant été nécessaires, en plus de tout le travail de préparation et de concertation avec la mairie, l’association Tous au Charbon et des locaux sur plus d’une année en amont du chantier.

L’objectif : déterminer les besoins humains, techniques, logistique et sécuritaires.


Bravo aux bénévoles ayant réussi ce tour de force !




Bon à savoir : La défiscalisation sera à hauteur de 60% des montants versés si vous êtes une entreprise, et à hauteur de 66% si vous êtes un particulier.

Abonnez-vous à notre newsletter