Rechercher

Chantier nature pour les trailers

Dernière mise à jour : sept. 15

Le Conservatoire d’Espaces Naturels d’Occitanie est engagé avec le monde du trail running pour la préservation des milieux naturels. Pour cela, nous avons été soutenus dans le cadre du programme de mécénat ACT for the Outdoors porté par l'association OSV.


Ce projet, intitulé “Prends tes chaussures et ton râteau”, consiste à sensibiliser les organisateurs de trails, bénévoles et coureurs au sujet des possibles impacts de leur course sur les espaces naturels traversés. Il donne également la possibilité de participer concrètement à la préservation de ces espaces. Pour arriver à répondre à ces 2 objectifs, le projet comprend :

- L’organisation de chantiers participatifs permettant de restaurer et entretenir des terrains pour leurs enjeux écologiques ;

- La création d’un module digital (Mooc).


Crise sanitaire oblige, le projet initialement prévu pour l’été 2020 n’a pas pu avoir lieu. De ce fait, ce n'est qu'en août 2021 qu’un créneau a pu être trouvé pour organiser un chantier participatif avec les organisateurs du Grand Raid des Pyrénées, le Parc National des Pyrénées et le Conservatoire d’espaces naturels d’Occitanie.


9 et 10 Août 2021 : Retour sur 2 jours de chantier en faveur de la biodiversité avec le Grand Raid des Pyrénées (GRP) et le Parc national des Pyrénées (PNP).


Après une reconnaissance préalable en juillet, pour identifier les enjeux de biodiversité en lien avec les courses du GRP, le chantier a eu lieu sur le tracé de la course du Tour du Moudang 60 km / 3600 D+ (900 coureurs) auquel s’ajoute à ce parcours l’Ultra Tour 220 km / 13000 D+ (600 coureurs). Cette course est située dans le Parc national des Pyrénées et sur une grosse partie sur la commune de Tramezaïgue.


Les objectifs « biodiversité » fixés pour ce chantier :

- Balisage (Cairn) sur une section du parcours afin d’éviter la divagation des coureurs, sur des pelouses alpines, pierriers et le dérangement de la faune,

- Aménagements de traversées de cours d’eau,

- Protection de zones humides riches d’une flore rare et protégée,

- Amélioration de la lisibilité du sentier sur une portion escarpée et dangereuse.


L’appel à bénévoles étant lancé, le rendez-vous est pris le 9 août à 7h30 au pont du Moudang à proximité de Saint-Lary Soulan dans les Hautes-Pyrénées puis direction le tunnel de Bielsa à la frontière avec l’Espagne.



Le beau temps est de la partie et c’est avec enthousiasme que nous commençons l’ascension vers le col de Bataillance.



Sur le parcours, Frédéric du CEN Occitanie et Franck du Parc national des Pyrénées profitent de l’ascension pour parler des enjeux de biodiversité sur le terrain de jeu des traileurs.




La traversée des cours d'eau

Des espèces animales rares et protégées occupent les cours d’eau des montagnes pyrénéennes. C’est le cas du Calotriton et du Desman des Pyrénées qui utilisent les cours d’eau comme lieu de vie. Lors du passage répété des coureurs, des risques de destructions directes d’individus et de leurs habitats peuvent arriver. Pour cela, il suffit de canaliser le passage des coureurs sur une zone restreinte du cours d’eau en balisant avec des cairns et favoriser la traversée sur des blocs stables et émergents. Trois traversées de cours d’eau ont ainsi été aménagées sur le parcours de la course.






Minimiser la divagation des coureurs

Une attention particulière a été portée sur le balisage entre le col de Bataillance et le Lac d’Hechempy. Le sentier sur cette section n’est pas clairement lisible, aussi, un premier balisage avec des cairns a été réalisé. Celui-ci a un double objectif : éviter la divagation des coureurs sur le versant et préserver les zones de quiétude pour la faune et éviter le piétinement de la flore d’altitude. C’est notamment le cas des pierriers d’altitude qui abritent une faune et une flore particulièrement fragiles qu’on ne retrouve qu’à ces altitudes (lézards endémiques pyrénéens …).





En fin de journée, nous arrivons au camp de base situé dans la superbe vallée des granges du Moudang où nous attendent de nouveaux bénévoles ainsi que les membres de l’équipe gestion du Cen Occitanie, un collègue naturaliste et notre mascotte la mule Violette venue nous prêter main forte pour l’acheminement du matériel. Le reste de la journée sera consacré au montage des tentes sur la parcelle gentiment mise à disposition par Mr et Madame Carrère. Les discussions vont bon train, c’est l’occasion pour nous de parler de nos métiers respectifs et des différents projets que nous portons.




Après un repas bien mérité, la soirée s’est prolongée avec une chasse de nuit ; non pas avec des fusils mais avec un piège lumineux pour inventorier les papillons de nuits (Hétérocères). Grâce aux connaissances naturalistes de David et de Laurent, la vingtaine de bénévoles a pu découvrir une biodiversité insoupçonnée avec plus d’une soixantaine d’espèces de papillons inventoriés. C’est sous un superbe ciel étoilé que nous avons rejoins nos tentes pour un repos bien mérité !





10 Aout 2021

C’est parti pour la deuxième journée du chantier. L’équipe s’est renforcée avec l’arrivée tôt le matin de nouveaux bénévoles. Tout est prêt pour attaquer la deuxième phase du chantier toujours dans la bonne humeur.





Amélioration de la lisibilité du sentier sur une portion escarpée et dangereuse.

En petits groupes, l’équipe s’est attaquée à plusieurs chantiers sur une section du tracé de la course plutôt escarpée et dangereuse. Le sentier historique n'étant plus utilisable, de nouvelles sentes en dévers s'étaient depuis formées. Le travail a donc consisté à rendre plus visible le sentier en le débroussaillant. Armé de sécateurs, houes et cisailles, les bénévoles se sont attelés à la tâche sur près de 2,5 km !!






Protection de zones humides riche d’une flore rare et protégée

Une autre partie de l’équipe a travaillée sur la protection de zones humides qui héberge une flore particulière comme la Drosera à feuilles ronde, une petite plante carnivore protégée, la Parnassie des marais (cf photo). A cet endroit, le sentier n’étant pas clairement dessiné et pour éviter un piétinement de la zone, l’équipe a réaménagé le sentier et crée un empierrement pour inciter les coureurs et randonneurs à suivre le nouveau tracé. Enfin, sur une des dernières sections du parcours avant de rejoindre les granges du Moudang, les bénévoles ont balisé le sentier qui se perdait sur une zone très minérale renfermant également une flore particulière.






Après une pause pique-nique, nous sommes redescendus tranquillement vers les granges du Moudang puis nous avons rejoint nos véhicules dans la vallée avant de prendre un verre en terrasse à Vielle Aure, point de départ des courses du GRP du 18 au 22 août 2021.


Ces deux journées sont pour nous une vraie réussite. Les échanges ont été fructueux et nous avons ressenti un réel intérêt vis-à-vis du projet : donner une autre dimension au trail running celle de la biodiversité et sa préservation. Un grand merci à tous les bénévoles et organisateurs du GRP, les traileurs venus de Vendée, de Nantes, de Bergerac et des Pyrénées pour avoir participé au projet de préservation de la biodiversité dans les courses de trail running ! Un grand merci aussi à notre partenaire historique, le Parc national des Pyrénées pour la co-organisation de ces deux journées ! C’est en connaissant mieux que nous protègerons de manière durable nos belles montagnes pyrénéennes que l’on soit traileurs ou non ! D’ores et déjà, de futurs chantiers sont programmés pour 2022 avec le Parc national des Pyrénées et l’équipe du GRP.



Copyright Photos : Frédéric Blanc (CEN Occitanie)