ACTualités

PROTÉGEONS NOTRE TERRAIN DE JEU ET

TOUS CEUX QUI EN JOUISSENT

Retour sur les projets financés en 2019

Cinq projets financés en 2019

Cinq retours sur les actions mises en place

Cinq fois plus de chances d'être convaincus par ACT for the Outdoors.

Riverine Input

SURFRIDER FOUNDATION

Cet été, Surfrider Foundation Europe a continué de sillonner les rivières et les cours d’eau de France afin de tracker les macrodéchets visibles sur les berges et de participer au développement de l’application par Microsoft.

Cette application nous permettra de cartographier avec précisions les déchets collectés et d’en tirer des conclusions et des solutions. Nous avons en effet pris de nombreuses photos afin d’alimenter la base de données de cette application.

Pour marquer les esprits, nous avons également réalisé des tags sur les bouches d’égout de Mont de Marsan lors des Fêtes de la Madeleine afin d’alerter sur le lien amont / aval et sur le fait que « jeter par terre c’est jeter en mer ».

 
 

"Jeunes, montagnes, éco-citoyens"

MOUNTAIN RIDERS

Nous faisons le constat que les différents publics, et notamment les jeunes et les jeunes adultes, sont de plus en plus déconnectés de leur environnement naturel.

C’est pourquoi nous voulons sortir des 4 murs sur un temps plus long qu’une demi-journée ou une journée, et aller voir, vivre, sentir, toucher, rencontrer, goûter, tester,... ce qui se passe dans la nature, et plus précisément dans les montagnes proche de chez nous.

 

Cette année, ce sont :

>> 7 structures jeunesse de Chambéry qui ont été mobilisés.

>> 3 sorties « inter-centres » avec 72 jeunes

>> 2 séjours itinérants de 4 jours, soit 24 jeunes impliqués.

 

Lors de ces sorties dans les Bauges, nous avons mélangés activités ludiques et pédagogiques pour que les jeunes puissent découvrir, appréhender et mieux connaitre le milieu naturel, les saisons, la faune, la flore, les caractéristiques du territoire… Nous avons enrichis le séjour avec des rencontres d’acteurs locaux, notamment au refuge de la Combe avec une visite lors de la fabrication du fromage de chèvre.

Tout ceci agrémenté par des nuits en bivouac lors des séjours itinérants.

 

En parallèle, nous avons organisé 3 jours de formation à destination des professionnels jeunesse pour leur donner les clés d’un séjour nature.

 

Verbatims entendus lors des séjours

 

« On est à Curienne ce n’est pas la Maurienne

C’est dans les Bauges et pas dans les Vosges

On a bien aimé la journée, mais on a mal au pieds »

 

« C’est loin Chambéry ? Y-a combien d’heures de décalage ??? »

« La tome fondu c’est trop bon !!! »

Sentinelle de la nature

FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT 74

Depuis le mois de juillet, 17 alertes reçues pour des atteintes environnementales. Toutes ont entraîné une démarche de la part de FNE 74.
Sur ces 17, 6 alertes ont été traitées et résolues.

Petit panorama de ces alertes qui ont concerné, entre autres : des brûlages illégaux de déchets verts sur une zone où il y a une espèce protégée (le grand capricorne), des survols d'hélicoptère et d'avion au dessus et trop proches de zones naturelles sensibles, la circulation illégale de véhicules à moteur en montagne, des décharges sauvages, des projets de construction sur des zones humides ou encore des tirs de chasse certains jours où celle-ci n'est pas autorisée.

Une grande partie de ces alertes peut être attribuée à des pratiquants outdoor que ce soit des randonneurs, trailers ou vététistes.

Nous recevons un nombre croissant d'alertes sentinelles qui révèlent l'inquiétude des citoyens face à l'aménagement des stations de ski, qui cherchent à continuer de croître et semblent faire fi du changement climatique.

Concernant notre présence physique, le 6 octobre nous nous sommes associés au trail des Glières pour tenir un stand et tenter de sensibiliser les personnes présentes (traileurs et accompagnants). Une opération intéressante qui a permis d’engager la discussion et de faire connaitre l’application. Nous avons pu voir que les sujets qui préoccupent le plus les pratiquants sont les décharges sauvages et les véhicules à moteur en espaces naturels.

Et maintenant ?

On continue à travailler sur la visibilité de l’application auprès du grand public, tandis qu’en interne nous continuons à engager des démarches lorsque des incidents nous sont signalés.

 
 

Nos sentiers ont besoin d'amour

MOUNTAIN BIKERS FONDATION

L’objectif à atteindre : inviter les pratiquants outdoor à passer de consommateur à acteurs des sentiers afin de contribuer au développement durable et responsable de notre terrain de jeu : la Nature.

Pour ce faire, nous sommes en train d’organiser des stages d’entretien de sentier avec des pratiquants pour diffuser cette compétence.

Aujourd’hui, nous sommes dans l’organisation de ces sessions de formation qui comprendront une partie théorique en salle et une partie terrain pour aborder les différentes techniques de la gestion de sentiers (gestion de l’écoulement des eaux de pluie, érosion…)

Il s’agit ensuite de trouver le lieu adéquat tout en ayant l’accord des propriétaires ou gestionnaire du site visé.

 

La 1ère session aura lieu le 23 et 24 novembre à Figanières (Var), tandis que les autres sessions auront lieu au printemps 2020 (Raon l’Etape, Fontainebleau, Grenoble, Saverne (Vosges)).

Installations obsolètes

MOUNTAIN WILDERNESS FRANCE

Le cap des 500 tonnes d’Installations obsolètes est franchi !

De nombreux aménagements à vocation essentiellement touristique, mais également industriel, agricole, militaire... sont aujourd’hui abandonnés dans les montagnes françaises.

Ces installations qui n’ont plus d’usage, marquent souvent le paysage comme de véritables cicatrices. Elles sont donc obsolètes et doivent disparaître.


Mountain Wilderness, association nationale de protection de la montagne, oeuvre en ce sens depuis 2001. Cette année 2019 a fait la part belle aux opération Installations Obsolètes. Au total, 6 chantiers se sont déroulés.

Le briançonnais, le Canigo, la Vanoise, le Mercantour, le Verdon et la Haute-Savoie ont tour à tour été le lieu de belles opérations de démantèlement d’aménagements abandonnés.

 

Au total 253 bénévoles seront venus à bout de 31 tonnes de déchets en tous genres et définitivement… obsolètes ! Cette année a par ailleurs été marquée par le franchissement des 500 tonnes retirées des montagnes françaises depuis le lancement de la campagne en 2001.

Bravo à toutes les personnes investies !